Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
La première étape - Tour de France 190326 juin 2019  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès adhérents

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Collections

Revues numérisées

Téléchargements

Liste adhérents

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2019

     Classement UCI

     Calendrier 2019

     Coupe France 2019

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

L'Association

Forum

L'actualité

Ajouter aux favoris

1ère étape - Paris-Lyon - 467 kilomètres



1 juillet 1903 - 15h16
Auberge du Réveil-Matin à Villeneuve-Saint-Georges
La "Légende" est en route...

C'est le 1er juillet 1903 qu'est donné le départ de la 1° étape du Tour de France. Ils sont 60 à s'élancer en direction de Lyon sur les routes poussiéreuses. Les "cracks", comme Maurice Garin, Hyppolite Aucouturier ou Lucien Pothier, sont habillés d'un collant noir et d'un veston blanc, les autres sont vêtus de bric et de broc. Les machines sont encore rudimentaires, les changements de vitesses n'existent pas, et les engins pèsent plus de dix, voire quinze kilos.

A 15h16, exactement, Monsieur Abran, secrétaire du journal "L'Auto", organisateur de la compétition, abaisse le drapeau qui donne le signal du départ. Dès les premiers mètres, les ténors du cyclisme de l'époque prennent la tête. Il s'agit d'Hyppolite Aucouturier, de Jean Fischer, de Léon Georget et, bien entendu, de la "star" Maurice Garin.

Le peloton roule bon train, à une moyenne de 35 kilomètres à l'heure. Les premiers abandons ont lieu au kilomètre 50. À 21 heures, on apprend que Jean Fischer a été mis hors course pour s'être abrité derrière une automobile. C'est le début des polémiques sur les tricheries du Tour, qui vont gangrener totalement l'édition de 1904. Deux heures plus tard, les hommes de tête, Maurice Garin et Emile Pagie, arrivent à Nevers, à mi-chemin de Lyon. Maurice Garin annonce, qu'à ce rythme, ils seront arrivés pour 8 heures du matin.

Les deux leaders s'enfoncent dans la nuit. Le premier drame du Tour est à mettre à l'actif d'Hyppolite Aucouturier. Le vainqueur du Bordeaux-Paris compte en effet plus d'une heure de retard sur les hommes de tête. Victime de crampes d'estomac, il s'effondre, en larmes, au poste de contrôle et abandonne à 135 kilomètres de l'arrivée. Le jour se lève. Un coup de téléphone annonce que Maurice Garin et Emile Pagie sont passés à Tarare à 7h20, le second est tombé, mais s'est relevé et file maintenant vers la ligne d'arrivée. À 9 heures du matin, les clairons raisonnent sur le quai de Vaise, annonçant l'arrivée des coureurs.

Maurice Garin est le premier à se présenter, et remporte la première étape du Tour de France, une minute devant le petit Tourquennois, Emile Pagie. Viennent ensuite Léon Georget, Fernand Augereau et Jean Fischer. Le Tour de France est né et bien né. Maurice Garin va survoler la compétition et terminer avec 2h49' d'avance sur son second à Paris.


    Une remarque sur ce fichier ? : écrivez-nous

Fichier mis à jour le : 11/03/2016 à 10:55

   Dernières news

Toutes les infos




 
A propos du site        Légal        Contacts
 
© 1997/2019 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126