Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
La chute de Roger Rivière - Tour de France 196026 juin 2019  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès adhérents

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Collections

Revues numérisées

Téléchargements

Liste adhérents

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2019

     Classement UCI

     Calendrier 2019

     Coupe France 2019

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

L'Association

Forum

L'actualité

Ajouter aux favoris

14° étape - Millau-Avignon - 217 km



Roger RIVIERE
(23 février 1936 - 1 avril 1976)

Col du Perjuret - 1028 mètres - Par Meyrues
Par Meyrues : 11,2 km à 2,9% de moyenne
Par Les Vanels : 10,7 km à 3,5% de moyenne

Au moment où la caravane du Tour de France n'avait jamais paru aussi belle, aussi vivante que dans les lacets des Gorges du Tarn, Roger RIVIERE dérapa dans un virage et disparut dans un ravin du Col du Perjuret.

La fatalité venait de frapper le plus représentatif de nos Champions Français, car Roger RIVIERE, en l'absence de Jacques ANQUETIL, faisait figure de vainqueur quasi certain, dans le contexte d'une course qui ne pouvait que l'avantager dans sa fraction terminale.

Robert CAZALA et Edouard DELBERGHE attendirent vainement leur leader quand la nouvelle de son accident, répandue par Louis ROSTOLLAN, fût propagée. Un tapis de feuilles et de lianes avait amorti un peu la chute, mais c'est un Roger RIVIERE brisé que l'on transporta en toute hâte vers l'hôpital de Montpellier.

Le matin, à Millau, Roger avait affirmé "Je suis sûr gagner ce Tour, et même dès avant l'étape contre-la-montre à Avignon".

La victoire d'étape de Martin VAN GENEUGDEN battant André DARRIGADE et Jean GRACZYK au sprint, passa inapercue, tant était vive l'émotion générale.

On s'interrogeait ! Pourquoi Roger RIVIERE a-t-il pris le risque de suivre Gastone NENCINI dans la descente ? "Il n'avait qu'à fumer la pipe, aujourd'hui, puisqu'il y a eu un regroupement général !" disait-on dans son équipe.

Victime d'une double fracture de la colonne vertébrale, ses deux jambes sont paralysées. Roger RIVIERE allait entamer une longue et difficile rééducation. Il ne remontera jamais sur un vélo...


    Une remarque sur ce fichier ? : écrivez-nous

Fichier mis à jour le : 1/02/2013 à 19:06

   Dernières news

Toutes les infos




 
A propos du site        Légal        Contacts
 
© 1997/2019 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126