Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
Aimar prend le maillot jaune à Turin - Tour de France 196616 septembre 2019  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès adhérents

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Collections

Revues numérisées

Téléchargements

Liste adhérents

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2019

     Classement UCI

     Calendrier 2019

     Coupe France 2019

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

L'Association

Forum

L'actualité

Ajouter aux favoris

17ème étape - Briançon-Turin, 160 km

Cols de Montgenèvre (km 12), de Sestrières (km33.5), de Coletta (km 107.5) et de Braida (km 121.5)

Temps chaud

Au lendemain de la grande étape Bourg d'Oisans-Briançon, la 17ème étape de moyenne montagne Briançon-Turin s'annonce comme une étape de transition avant la journée de repos et la difficile étape Ivréa-Chamonix du lendemain.

Compte tenu des 28 éliminés de la veille, c'est un peloton bien amenuisé de 88 coureurs qui prend le départ de Briançon, Jan Janssen est heureux d'étrenner le premier maillot jaune de sa carrière. Au classement général, il est suivi à 27" par Lucien Aimar, à 1'48" par l'Italien Mugnaini, à 2'42" par l'Espagnol Momene, à 3'15" par l'Allemand Kunde, tous rescapés de l'échappée de Pau, à 3'36" par Raymond Poulidor et à 4'44" par Jacques Anquetil, classé 7ème.

En verve depuis deux jours, Julio Jimenez passe en tête des deux premiers cols
  (Montgenèvre et Sestrières) s'assurant ainsi une avance confortable sur son rival Joachim Galera pour le G.P de la montagne. Dans la descente de Sestrières, huit coureurs se dégagent : Bitossi, Fezzardi, Perurena, Gomez Del Moral, Wolfshohl, Lopez Rodriguez, Van Springel et Brands. Ces huit échappés ont une avance de 2'30" au km 100.

Au sommet du col de Coletta (km 107), c'est Bitossi qui passe en tête devant Wolfshohl, Fezzardi et les cinq autres échappés. Le peloton est pointé à 2'30". Poulidor s'assure, avec 5 coureurs, une avance de 150 m. Dans le peloton, Anquetil ramène en 2 km Aimar sur le groupe Poulidor. Au moment de la jonction, Poulidor n'a avec lui qu'un équipier, Victor Van Schil. Anquetil fait signe à Aimar d'attaquer dans la descente. L'effet de surprise est tel que ni Poulidor, ni Janssen ne réagissent. Aussitôt après le col de Coletta, Lucien Aimar part donc seul à la poursuite des échappés. Il aborde le col de Braida immédiatement derrière Perurena, décollé du groupe des échappés. Au sommet du col de Braida, Bitossi passe en tête, avec, à 15", Van Springel, Wolfshohl, Fezzardi, Gomez Del Moral, à 1'05" Brands, à 1'15" Aimar et Perurena. Pointés à 3'05", Lopez Rodriguez, Uriona et Pingeon se sont détachés du gros peloton Janssen-Poulidor à 3'40".

Tandis que Janssen et Poulidor se relaient pour réduire leur retard, Bitossi et Van Springel s'approchent de Turin. Van Springel s'assure une avance de 100 m à l'entrée du "Stadio Comunale" de Turin, mais il est mal aiguillé par le service d'ordre. Cette erreur facilite la victoire en terre italienne
 de Bitossi, qui règle au sprint Gomez Del Moral, Fezzardi et Wolfshohl, tandis que Van Springel, avec 7" de retard, n'arrive que 5ème. Brands, Perurena et Aimar arrivent 1'40" après Bitossi, mais conservent une avance de 2'02" sur le peloton Janssen-Poulidor réglé au sprint pour la 9ème place par Willy Planckaert devant Nijdam et Huysmans.

En nette perte de vitesse, l'ancien maillot jaune Jean-Claude Lebaube forme avec ses équipiers le dernier peloton avec un retard de 14'27". Simpson, blessé la veille, De Rosso, qui a lourdement chuté dans la descente de Montgenèvre et Joop De Roo ont abandonné tandis que Georges Van Coningsloo, décidément allergique au Tour, arrive hors des délais.

Mais le principal évènement est l'accession au maillot jaune de Lucien Aimar qui s'assure un avantage de 1'35" sur Janssen, 3'23" sur Mugnaini, de 4'17" sur Momene, 4'22" sur Poulidor, tandis qu'Anquetil, classé 8ème à 6'19", devient un équiper de luxe pour le premier du classement général.

La presse considère que les chances de Lucien Aimar, soutenu par Anquetil et Jimenez, deviennent réelles, tandis que Poulidor est jugé dans une situation dramatique. Alors qu'il n'était accompagné dans le peloton que du seul Van Schil, tous ses autres équipiers ayant été distancés, on se demandait ce que faisait son équiper Wolfshohl à l'avant…


         Merci à Didier Béoutis


    Une remarque sur ce fichier ? : écrivez-nous

Fichier mis à jour le : 1/02/2013 à 19:06

   Dernières news

Toutes les infos




 
A propos du site        Légal        Contacts
 
© 1997/2019 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126