Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
Montréal 197427 juin 2019  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès adhérents

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Collections

Revues numérisées

Téléchargements

Liste adhérents

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2019

     Classement UCI

     Calendrier 2019

     Coupe France 2019

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

L'Association

Forum

L'actualité

Ajouter aux favoris

Quand les français reviennent à Montréal

Retour sur les championnats du monde pro de 1974 à Montréal, première tentative de l'UCI de prendre pied en Amérique du Nord. Un championnat du monde animé par les Français pourtant condamnés au départ.

Par Dominique Turgis

Le Tour de France 1974 s'est terminé pour la dernière fois sur l'anneau de la Cipale sur la dernière victoire d'Eddy Merckx dans la Grande Boucle. Un Eddy Merckx handicapé par une blessure à la selle, qui a battu le "quadragêneur" de Blondin, Poulidor, très à l'aise dans les Pyrénées.
D'autres Français se sont mis en évidence : Cyrille Guimard, Jean Pierre Genet le fidèle de Poulidor, Jean-Pierre Danguillaume vainqueur du Tourmalet et Mariano Martinez, 2ème à Aix-les-Bains derrière Merckx et devant Poupou. Par contre, Bernard Thévenet, victime des suites d'un zona, a "bâché" en cours de route.
A la fin du Tour, les coureurs partent en vacances dans la lucrative tournée des critériums.

Chronique d'une déroute annoncée

16 août 1974, drelin drelin, c'est la rentrée des classes à Gap avec la 1ère épreuve de préparation pour le Championnat du Monde. Ces championnats sur route auront lieu pour la 1ère fois en Amérique, à Montréal au Québec. A Gap, le premier de la classe s'appelle... Bernard Thévenet, que les organisateurs de critérium ont un peu délaissé. Il devance Jean-Claude Misac et Raymond Martin. Le retour du Bourguignon est la seule satisfaction du Directeur Technique National Marillier et de Jacques Anquetil, directeur de l'équipe de France. En effet, seuls cinq des présélectionnés ont terminé cette course de 148 km seulement. Ça commence mal !
Les deux autres courses de préparation ne font qu'amplifier le malaise. On est même obligé de réduire le kilométrage. Misac et Thévenet gagnent ces deux courses. Malheureusement, un des Français les plus en forme, Raymond Martin, n'est même pas sur la liste des présélectionnés. Dans la presse une question se pose : "Faut-il envoyer une sélection de l'autre côté de l'Atlantique ?"
Le 20 août, la dernière épreuve de sélection, la Route Nivernaise au pays de Richard Marillier, va livrer le verdict. Pour enfoncer le clou, Raymond Martin domine les pré-sélectionnés. Il devance Misac, Talbourdet le champion de France, Christian Raymond et Thévenet qui sont tous sélectionnés. Poulidor, Danguillaume, Campaner, Mariano Martinez, Esclassan et Jean-Luc Molinéris complètent la sélection tricolore.
Les ennuis ne sont pas terminés : Poulidor est incertain jusqu'au départ de l'avion. Il s'inquiète pour sa fille qui vient de subir une appendicite compliquée. Il partira bien, une fois rassuré.

Maudits Français!

Une fois rendus sur place, chez leurs cousins du Québec, les sélectionnés français cultivent l'image du râleur à béret basque. Leur logement universitaire, réservé par la fédération, ne leur convient pas. Les coureurs plient bagages pour aller à l'hôtel !
Il en faut plus pour déstabiliser l'encadrement de l'équipe. Le commandant Marillier, homme d'action, ancien Résistant, en a vu d'autres et Jacques Anquetil a déjà renversé des situations plus désespérées. Le Normand s'attend au pire mais espère une réaction de ses coureurs.
Et puis, et puis... il y a Geneviève. Geneviève Gambillon, l'infirmière apporte, avec son 2ème maillot arc-en-ciel en 3 ans, un premier rayon de soleil dans le ciel gris des tricolores.

Thévenet en rêvait...

Vient le jour de la course des pros... Les Français vont réaliser un festival devant 200 000 spectateurs tous acquis à leur cause. Le beau circuit du Mont Royal est à parcourir 21 fois.
Dans le premier tour, Francis Campaner s'échappe pour respecter les consignes de Marillier et Anquetil. Il va tenir 128 km. Et c'est Bernard Thévenet qui reprend le flambeau à la volée. Il se lance dans un solo extraordinaire à 120 km de l'arrivée ! Il va jouer sa partition avec tous les premiers violons à ses trousses : Gimondi, Maertens, Van Springel, Moser, Santambrogio, Petterson et Perurena. Sans oublier le chef d'orchestre, Eddy Merckx.
Pendant 115 km, le "lionceau" de Peugeot étale son panache jugé sur son cheval blanc. Comme à Plumelec, pour le championnat de France 73, il réalise un exploit digne du grand coureur qu'il est, même s'il coince à la fin. Il ne faut pas penser que Thévenet est "né" en 1975 du goudron fondu de Pra-Loup en doublant Merckx. Il avait déjà, bien des fois, montré sa roue arrière au Cannibale.
Malheureusement pour le Français, à 2 tours de l'arrivée, Merckx sonne l'hallali. Il sort du peloton en débris et emmène avec lui Van Springel, Santambrogio et les 2 Français de service : Mariano Martinez et Raymond Poulidor. A 6 km du rêve arc-en-ciel, le groupe de chasse tombe sur le râble de Thévenet. Merckx porte l'estocade. Va-t-il finir tout seul ? Non, Poulidor et ses 38 ans part pour boucher le trou. Il dispute à Montréal son 15ème championnat du Monde. Toutefois, le Limousin ne pourra rien contre la rage de vaincre du Belge.
Eddy Merck endosse un nouvel arc-en-ciel, 10 ans après son premier titre chez les amateurs, à Sallanches. Mariano Martinez, 3ème, complète le podium et Thévenet qui s'est accroché à sa 5ème place, assure un beau tir groupé des tricolores. Mission accomplie pour le commando Marillier qui a su retourner la situation à son avantage.


    Une remarque sur ce fichier ? : écrivez-nous

Fichier mis à jour le : 1/02/2013 à 19:06

   Dernières news

Toutes les infos




 
A propos du site        Légal        Contacts
 
© 1997/2019 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126