Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
Stephen Roche : "Après le Tour, je prépare le Mondial"26 juin 2019  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès adhérents

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Collections

Revues numérisées

Téléchargements

Liste adhérents

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2019

     Classement UCI

     Calendrier 2019

     Coupe France 2019

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

L'Association

Forum

L'actualité

Ajouter aux favoris

"Après le Tour, je prépare le Mondial"

20 ans après sa formidable année 1987, Stephen Roche nous fait revivre sa saison. Vainqueur du Tour de France, l’Irlandais ne se relâche pas début août et pense au Championnat du Monde.

Propos recueillis par Antoine Riche

QUELQUE CHOSE D'ÉNORME

Après sa victoire, Stephen Roche réalise l'étendue de son exploit : "Gagner le Giro ou le championnat du Monde, c'est bien, ça assure une petite place dans l'élite du cyclisme, mais le Tour de France, c'est au dessus. C'est la cerise sur le gâteau qui vous amène à l'élite. Il y a beaucoup de coureurs comme Sean Kelly qui ne l'ont jamais gagné. Un jour je discute avec quelqu'un qui me demande de citer des grands coureurs. Je lui parle de Kelly et il me répond qu'il n'a jamais gagné le Tour de France. Pourtant, c'était un sacré champion. Le Tour, pour tout le monde, ça représente quelque chose d'énorme."

PAS DE RELÂCHEMENT

Pourtant, l'Irlandais ne se repose pas sur ses lauriers : "Je veux préparer le championnat du Monde. Le parcours n'est, soit disant, pas trop fait pour moi. Je souhaite tout de même bien le préparer et si ce n'est pas pour moi, ce sera pour l'équipe d'Irlande et Sean Kelly.
Pour moi, c'est une sorte de pèlerinage. Tous les ans avec Kelly, nous faisons les mêmes entraînements et les mêmes courses avant les championnats du Monde. Je veux donc les préparer bien comme il le faut.
Je participe à quelques critériums, mais à partir d'un moment je suis très fatigué. Je me suis fait une petite élongation dans la cuisse droite et je me dis que c'est une alerte. J'arrête les critériums et je me repose. Le championnat du Monde était plus important que les critériums.
J'ai d'abord coupé, puis j'ai repris progressivement. Je suis passé de quatre, à cinq, à six, puis à huit heures de vélo. Je fais des courses de préparation en Italie et après ces courses, je rallonge pour faire de la distance.
On nous annonce que le parcours des championnats du Monde est fait pour les sprinters. Je m'y rends donc assez décontracté et me disant que je verrai bien
."

AMBITIEUX POUR LE CHAMPIONNAT DU MONDE


"Je me dis qu'il faut toujours avoir des ambitions au départ d'une course, sinon il faut rester chez soi. Quand je me déplace, c'est pour faire quelque chose, dans la mesure du possible. On ne sait jamais."


    Une remarque sur ce fichier ? : écrivez-nous

Fichier mis à jour le : 1/02/2013 à 19:06

   Dernières news

Toutes les infos




 
A propos du site        Légal        Contacts
 
© 1997/2019 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126