Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
Les dernières infos...18 août 2022  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès réservé

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Collections

Revues numérisées

Téléchargements

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2022

     Classement UCI

     Calendrier 2021

     Coupe France 2022

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

Forum

L'actualité




 

Bernard Labourdette est décédé

 Marie-Rose Gaillard n'est plus...

Décès de Julio Jimenez

Harm Ottenbros est décédé

Pol Mahieu est décédé

André Messelis nous quitte...

Décès de Dirk Vermeersch

Décès d'Elie Rascagnères

Anatole Novak est décécé

Décès de Willy Kemp

Guerino Pontoni est décédé

Robert Gibanel est décédé

Décès de Jacques Vivier




20 juillet 2022

Le Français Bernard Labourdette, qui fut coéquipier de Luis Ocaña chez BIC, et qui remporta une étape du Tour de France 1971, est décédé aujourd'hui dans son village. Il était né le 13 août 1946 à Lurbe-Saint-Christau. Il roula également pour Bernard Thévenet ou Raymond Poulidor. Au compteur de sa carrière, huit Tours de France, entre 1969 et 1976, et quatre Tours d'Espagne, entre 1970 et 1973, ainsi qu'une victoire d'étape à Gourette lors du fameux Tour de France 1971 où son leader et ami Ocaña tomba dans la descente du col de Menté et abandonna.
Source : Sud-Ouest



20 juin 2022



Marie-Rose Gaillard, ancienne Championne du Monde sur route en 1962, est décedée samedi 18 juin. Elle était l'une des pionnières du cyclisme feminin en Belgique, mais surtout en Wallonie. Avec Yvonne Reynders et Nicole Van den Broeck elle est seulement l'une des trois femmes belges qui sont devenues Championne du Monde sur la route. Elle était également devenue Championne de Belgique en 1966. Après sa carrière elle resta dans la monde du cyclisme. Elle est l'une des fondatrices du Vélo-Club Ourthe-Amblève. Le Champion belge Philippe Gilbert est le coureur le plus connu qui a débuté dans ce club.

Siegfried Aneca
Museum van de Wielersport - Toerisme Roeselare



6 mai 2022

L'ancien coureur néerlandais, Harm OTTENBROS, est décédé le 5 mai 2022, à l'âge de 78 ans.
Ottenbros avait été professionnel de 1967 à 1976. Il compte plus d'une trentaine de victoire à son palmarès (par exemple des étapes sur le Tour du Luxembourg, le Tour de Belgique, le Tour de Suisse...). Son exploit majeur durant sa carrière restera évidemment son titre de Champion du monde acquis, à la surprise générale, en 1969 sur le circuit de Zolder.
Ottenbros avait également participé à 3 Tours de France (1968, 1969 et 1970) ainsi qu'à 1 Giro (1967).



29 mars 2022

L'ancien coureur Pol Mahieu est décedé le 26 mars 2022 à l'âge de 77 ans. Il était né le 24 juillet 1944 à Ledegem dans la province de la Flandre Occidentale en Belgique. Il a toujours habité cette localité. Jeune coureur, Pol a participé à la Course de la Paix en Europe de l'Est en 1967. Il a remporté l'Omloop Het Volk pour amateurs la même année. En mars 1968, il fait le pas vers le cyclisme professionnel sous les couleurs de l'équipe Flandria. Dans sa prémiere année il gagne la course de Bracquegnies. En 1969, il était au départ du Tour de France qu'il ne terminera pas. Il a remporté le Tour de Quatre-Cantons en Suisse. Il excelle dans les courses de kermesse en Flandre. Il remporte en 1970 entre autres le Prix du Jeudi Saint à Bellegem (Courtrai) et l'Omloop der Grensstreek dans sa propre commune de Ledegem. Après 3 ans chez Flandria, il passe à Watney-Avia en 1971. L'année suivante, chez Novy-Dubble Bubble où sa carrière s'achève après 5 ans de professionnalisme. Il laisse une femme, un fils et deux petit-enfants.

Merci Siegfried Aneca.



18 février 2022

André Messelis était né à 17 février 1931 à Ledegem. Il avait déménagé à Hooglede à 1962 où il a habité pour le restant de sa vie. Il a été coureur de 1955 à 1969. Il était toujours actif pour des équipes belges. Ses meilleurs succès ont été obtenus avec l'équipe Groene Leeuw. En 1962 il gagne des grandes courses (de kermesse) comme le G.P E3 Harelbeke (une course héroïque par mauvais temps), la Koolskamp Koerse (Championnat de Flandres) et le Grote Prijs der Tabaksstad Wervik (Grand Prix de la ville du tabac, Wervik).
Il a aussi participé au Tour de France (4 départs, 3 arrivées) et le Tour d'Espagne (2 fois) où il a porté la maillot jaune quelques jours en 1961. Il a également remporté quelques course de cyclo-cross.
André Messelis était le père d'Ivan Messelis qui était coureur de cyclo-cross chez les amateurs. Sa petite-fille Charlotte, est l'amie de Johan Jacobs, coureur suisse-belge de Movistar.
André est décédé le 17 février 2022à Kortemark, le jour de son anniversaire.

Merci à Siegfried Aneca - KOERS - Musée du Cyclisme - Roulers (Belgique)



11 janvier 2022



Bonjour,
Je vous envoie ce message pour vous dire que M. Dirk Vermeersch est décédé le samedi 8 janvier 2022 à Koekelare (Belgique). Il était actif comme jeune cycliste au Vélo Club Duinensprinters Breduinia à Bredene. En 1978, il remporte 17 victoires. Il finira également 3ème du Tour des Flandres pour espoirs. En 1979 il devient cycliste professionnel, mais après deux années, sa carrière cycliste était derrière lui. Il choisira le métier de peintre, comme son père. Son fils Jurgen deviendra coureur professionnel, et en 2004 il sera même Champion de Belgique pour Elites sans contrat.
Merci à Siegfried Aneca - KOERS - Musée du Cyclisme - Roulers (Belgique)



6 janvier 2022



Un grand du Midi-Pyrénées disparaît...
Véritable bombe ambulante tellement il était explosif dans les sprints en bosses, ce joli coursier, de taille moyenne, au profil harmonieux en machine avait signé sa première licence F.F.C. en 1952. Il devient très vite l'un des meilleurs indépendants de France, il va très tôt se mesurer aux pros, pour finir par passer chez eux en 1961 mais ses plus belles années s'étaient évaporées. Alors qu'auparavant il traitait d'égal à égal avec eux, une fois dans la reine des catégories il n'eut plus jamais le même rendement, dès l'année suivante il se faisait reclasser indépendant. Plus que son ratage chez les pros, sa grosse déception restait, son échec dans le championnat de France sur route des indépendants à Annemasse en 1960. Lui, la petite bombe nerveuse au finish explosif dans les arrivées en bosses, se voyait déjà champion à quelques encablures de l'arrivée, mais il sera devancé par le charentais Claude Vallée et l'alpin J.P. Arnaud, la déception sera à la hauteur de la croyance du moment. Après le cyclisme il rentrera chez Motorola, comme rectifieur de précision où il finira chef d'atelier. Elie était né le 12 avril 1933 à Toulouse, il est décédé le 28 décembre 2021. Il avait débuté en F.S.G.T (1950 à 1951), passé pro en 1961 il cessera la compétition courant 1962 suite à une grave chute. Durant sa carrière il a porté les couleurs des clubs de : A.S. Police Toulouse 1952, Blagnac Sporting Club 1953, V.C. Montastruc 1954 à 1955, V.C. Montauban 1956 à 1957, V.C. Montastruc 1958 à 1961 et G.St-Cyprien-Toulouse 1962, dans le même temps il honora les marques de : France-Sport 1952, Marcaillou 1953, Peugeot 1954 à 1955, Alcyon 1956 à 1957, et Peugeot à nouveau de 1958 à 1962. Il s'est imposé au moins une fois dans toutes les plus grandes courses du Midi-Pyrénées, s'est classé 6ème du championnat de France sur route amateur 1952 (1er : J. Anquetil), 5ème du Midi-Libre 1955, 3ème du championnat de France indépendant 1960, il fut champion des Pyrénées sur route en 1959, hors Pyrénées il décrocha le Tour de Corrèze 1960, les Boucles du Bas-Limousin1956 etc.
Avec le départ d'Elie, c'est l'éclat d'une existence passée à aimer le cyclisme et la vie passionnément qui disparaît à tout jamais.
Gérard Descoubès



6 janvier 2022



Anatole Novak était né le 12 février 1937 à La Mure. Il est décédé le 4 janvier 2022 à Pierre-Châtel (Isère). Professionnel de 1959 à 1972, son surnom dans le peloton était "le géant de la Mure". Il a participé à dix Tours de France de 1961 à 1970. Il a remporté la 4ème étape du Tour de France 1961, allant de Charleroi à Metz. Il a été le coéquipier de Jacques Anquetil, Lucien Aimar, Roger Pingeon et Luis Ocaña. Il a participé à 7 Vueltas, 3 Giros et 10 Tours de France. Il a, entre autre, gagné :
- le Championnat de France des indépendants en 1956.
- des étapes sur le Tour de l'Aude, le Critérium du Dauphiné, le Tour du Nord, le G.P de Fourmies (alors course par étapes), Paris-Nice, le Tour de l'Oise, le Tour de Catalogne.
- Paris-Luxembourg en 1966.
- le Tour de l'Hérault en 1965 et les Boucles de la Seine en 1967.
Mais ses deux principaux faits d'arme resteront à jamais ses victoires sur la 10ème étape de la Vuelta en 1970 et surtout, la 4ème étape du Tour en 1961.



23 octobre 2021

Willy KEMP est décédé le 18 octobre 2021 à Bertrange (Lux) à l'àge de 96 ans. Voir un aperçu de son palmarès.
Merci à Fernand Thill.



23 octobre 2021



Guerino Pontoni "Pompon" est parti tout en discrétion...
Il était de la grosse époque du cyclisme Lot-et-Garonnais, avec les Prouzet, Sabbadini, Bianco, Pineau, Lesca etc. Ses parents originaires d'Udine en Italie, étaient venus s'installer en France près d'Agen en 1925. Coursier passe partout, petit gabarit très volontaire et accrocheur en diable, contrairement à beaucoup de ses complices de l'époque, il n'hésitait jamais à disputer des grandes courses. Ce garçon de caractère, préférait une belle place d'honneur dans une course de renom, à une victoire sans importance dans une coursette de village. Passé pro un peu malgré lui, en 1949 chez Métropole, il va d'entrée s'imposer dans le circuit de la Bigorre (avec Aspin) à Tarbes et dans le Tour du Pays Basque à Hendaye où il mystifiait Demanes et R. Danguillaume. Sur la voie de sonéclosion en 1950, sélectionné pour disputer les six provinces et le Dauphiné il fut appelé sous les drapeaux. Alors qu'à cette période il se devait d'être dégagé des obligations militaires, si l'armée ne l'avait pas oublié pendant trois ans. Après une année complète sans vélo chez les pros, début 1951 il participera néanmoins à la classique Paris-Limoges (31ème), mais hors de forme et démoralisé, face à la déshérence d'une carrière dont le souffle s'éteignait, s'étant marié et ayant besoin de travailler, il ne reprenait pas de licence en 1952. Pour satisfaire ses démons du cyclisme qui l'envahissait un peu plus chaque jour, il signait une licence d'indé en 1953 tout en travaillant à la ferme familiale. Il pratiquera également chez les vétérans de 1966 à 1971. Il avait débuté en 1943 et raccroché en 1958. Durant toute sa carrière il portera les couleurs du Guidon Agenais, né le 30 mai 1926 à Boé il est, décédé lé 29 septembre 2021 à Saint-Sixte. Après le vélo, Guerino agriculteur dans l'âme prendra part à des concours de labour sur tracteur, à partir de1958 il sera embauché par une grosse firme comme démonstrateur sur machine agricole. L'ultime départ de Guerino, nous laisse à jamais le souvenir d'un homme, qui avait toujours navigué avec délicatesse, modestie et gentillesse dans sa vie. Adieu à toi, joli surfeur de la vie.

Gérard Descoubès



30 septembre 2021



Robert GIBANEL, le feu follet du cyclisme béarnais est mort.
D'allure gracile, il ne tenait pas en place dans un peloton. Révélé par la route de France 1955, où il survola l'étape de Pau, après être passé en tête au Tourmalet et Aspin. Il fut sacré cette année-là, le meilleur coureur du Béarn. Dès 1956 il passait professionnel et participait à son premier Tour de France (73ème). En 1957 dans la 5ème étape qui menait les coureurs de Roubaix à Charleroi, il chutait lourdement sur les pavés mouillés. Ce dur au mal se relevait rapidement, enfourchait sa machine en voltige, malgré une violente douleur à la hanche. Les derniers cinquante kilomètres seront effectués dans la douleur. A l'arrivée, il ne pouvait plus poser son pied à terre, le médecin du Tour l'examinait en urgence et découvrait avec stupeur, une fracture compliquée du fémur ! Durant ses longues semaines d'immobilisation, il va réfléchir aux aléas du cyclisme et se rendre compte que le cyclisme pro lui avait apporté beaucoup plus de déboires que de satisfactions. Une fois sur pieds, Robert décide de reprendre une licence d'indé, pour pouvoir écumer les grandes courses régionales richement dotées. Les années qui allaient suivre, furent les plus belles de sa carrière, se permettant souvent de battre les pros. Robert restera jusqu'à sa retraite, un des maitres de la catégorie. Ce joli petit coursier par la taille, très bon grimpeur, très rapide aux arrivées et excellent rouleur, s'est certainement trop vite démoralisé, après sa chute dans le Tour 1957, il a toujours regretté d'être retourné chez les indés. Humble et modeste de caractère, homme de coeur, Robert a passé sa vie à jeter des petits rayons de bonheur dans la vie d'autrui. Victime des blessures de la vie, des destins qui séparent, sur les dernières années de son existence, il s'était fragilisé. Il est décédé le 28 septembre 2021 à Jurançon où il était né le 6 juillet 1932. Durant sa carrière débutée en 1950 et terminée en1963 il porta les couleurs des clubs de : U.C. Artix, Pau-Vélo-Club et Cyclo-Club béarnais. Revenu à la vie du commun des mortels, il deviendra propriétaire d'un grand magasin de cycles, et dans le même temps, attiré par l'art, il sera un sculpteur réputé, réalisant de nombreuses expos. Sa grande gentillesse et bien qu'il ait été tout en discrétion, Robert restera une figure emblématique dans tout le Béarn. Tu vas manquer à beaucoup de monde Robert, adieu l'Artiste.

Gérard Descoubès



30 septembre 2021



Jacques Vivier, étoile du Périgord, est mort...
L'imprévisible Golden Boy avait tout, le style, la classe et du caractère, pendant quelques saisons tout le Limousin restera sous le charme de l'idole. Fausto Coppi lui même en son temps, le prit sous son aile protectrice pour le conseiller. Mais Jacques était un individualiste solitaire, il aimait les grands espaces en pleine nature, il y avait chez le garçon, un coté homme des bois. Chevauchant sa monture d'acier il était le cow-boy des pelotons cyclistes, ce cyclisme qui ne fut pour lui qu'une forme d'évasion à travers la France et une façon de découvrir une partie de l'Europe à vélo. Il n'aimait pas spécialement son sport, c'était juste une façon de gagner sa vie, il ne faisait que le strict minimum pour son état de forme, juste pour éviter la chute de sa valeur marchande. Ceci mis à part il se constituera un joli palmarès, bien que chez les pros il n'évoluera qu'à la moitié des immenses moyens que tout le monde lui prêtait. Il resta 3 ou 4 saisons le garçon à l'avenir doré, adulé et soutenu par tout le Limousin, puis à partir de 1955 sa carrière s'étiolera d'année en année. Dans sa région, il servit de modèle, à toute une jeune génération de coureurs qui rêvaient tous de devenir un jour Jacques Vivier. Il avait été découvert par Marius Duteil le père de Francis, il avait formé avec Michel Brun un duo qui écuma les courses régionales chez les indépendants. Il avait débuté en 1949 et raccroché fin 1959, pro de 1952 à 1957 inclus. Ses plus grands succès sont la Route de France 1951, la 20ème étape Bordeaux-Limoges (228 km) du Tour de France 1952 (il avait échoué à la 2ème place à Toulouse dans la 16ème, battu de peu par le véloce Rosseel ), il s'était imposé également sous un temps apocalyptique dans la 7ème étape Brest-Vannes (211 km), un 14 juillet du Tour de France 1954. Il a participé à 5 Tours de France : 49° en 1952, abandon 12ème étape en 1953, 40° en 1954, abandon 5ème étape (opéré en urgence de l'appendice) en 1955, abandon 3ème étape en 1956. Il prit le départ d'un Giro en 1953 (abandon dernière étape) et d'une Vuelta en 1955 (abandon dernière étape). Jacques était né le 9 octobre 1930 à Sainte-Croix-de-Mareuil, il est décédé le 28 septembre 2021. Après sa carrière il sera un fructueux négociant en bois. Il nous laisse le souvenir d'un coursier à l'allure élégante et naturelle, qui s'est agrippé aux éclats scintillant de la gloire alors qu'à une certaine époque il pouvait s'y installer à temps complet.

Gérard Descoubès


Fichier mis à jour le : 20/07/2022 à 15:58

   Dernières news

Toutes les infos


Soutien à MdC
Vous aimez Mémoire du cyclisme et vous souhaitez que ce site continue ? Merci.


Hauts-de-France










 
A propos du site        Légal        Contacts        Association loi 1901
 
© 1997/2022 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126