Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
Palmarès d'Alex Close (Bel)17 octobre 2018  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès adhérents

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Coll. P. Weecxsteen

Coups de Pédales

Téléchargements

Liste adhérents

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2018

     Classement UCI

     Calendrier 2018

     Coupe France 2018

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

L'Association

Forum

Liens cyclistes

L'actualité

Ajouter aux favoris



Alex CLOSE
né le 26 novembre 1921 à Moignelée
décédé le 21 octobre 2008 à Ligny

Alex est l'aîné d'une famille de deux frères et de deux sœurs. Le papa d'Alex était mineur. Les gênes de sportif et plus particulièrement du cycliste, Alex les tient de sa maman car "elle était très sportive, mais elle n'a pas eu l'occasion de s'acheter un vélo" explique-t-il.
Jusqu'à l'âge de treize ans et demi, Alex fréquente l'école communale. Toutefois, il doit abandonner alors qu'il possède de bonnes dispositions pour les études. Il part travailler à la mine où son papa est repasseur de puits et y travaille toutes les nuits. A la mine, Alex descend les bois au fond des puits. Il a exercé ce métier durant 10 ans jusqu'à 23 ans et demi. Il grandit avec le premier vélo qu'il reçoit. En effet, comme il l'explique, "il suffit de relever la selle".

Sa première course, Alex la remporte à 15 ans au Vieux Campinaire. Son deuxième bouquet, Alex le décroche à Vedrin, à l'âge de 16 ans. C'est à cette époque que l'on organise la première course à Moignelée, dans son village natal, à l'occasion de la fête communale, au mois de juillet. Le jeune Alex y participe. L'année suivante, il décroche encore quelques victoires. A l'âge de 18 ans, il termine à la 4ème place de l'épreuve organisée dans son village.
La guerre vient freiner brusquement sa jeune carrière. Durant cette période, il lui est fort difficile de pratiquer son sport favori. Il réussit néanmoins à participer à une dizaine de courses, sous la bannière de la L.V.B. Au lendemain de la guerre, après son service militaire effectué en Irlande comme cuisinier dans un bataillon de transport et de réparation, il revient au charbonnage à Tamines. A l'âge de 25 ans, il est inscrit dans la catégorie "tous coureurs" comme on disait à l'époque. Il change de métier, il devient le représentant favori des Editions Administratives U.G.A. de Heule, qui possède un dépôt 5 avenue de Stassart à Namur. Il visite essentiellement les administrations communales. Il n'enfourche plus sa bicyclette que le vendredi après-midi. Le samedi et le dimanche, il participe aux courses. Durant deux ans, Alex reste parmi les "tous coureurs". En 1946, il décroche 36 victoires. Très brillant, il devient champion de Belgique, des "non licenciés".

En 1947, Alex décide de reprendre sa place à la Ligue Vélocipédique Belge dans la catégorie des "amateurs". Il y remporte 4 victoires notamment le G.P Dochain. Le 21 avril, le journal "Vers l'Avenir" relatait l'épreuve comme suit :
"Alexandre CLOSE enlève le G.P Dochain sous le patronage de "Vers l'Avenir". Favorisée par le beau temps, cette épreuve organisée dimanche, à Waret-La-Chaussée, par le Vélo-Club Saint-Christophe, avait attiré un très nombreux public. Au point de vue participation, ce fut également un succès, 20 amateurs juniors s'étant présentés au départ, qui fut donné par Monsieur BODART, Bourgmestre de Waret-La-Chaussée. Le parcourt comprenait 110 kilomètres. Les concurrents couvraient d'abord deux grands circuits de 12 kilomètres, par Leuze-Longchamps et Tillier, avant d'emprunter les douze tours du traditionnel circuit local. Dès le départ, HUCORNE est retardé par un bris de courroie d'une pédale, mais il ne tarde pas à rejoindre. Dans la montée, avant de reprendre la route de Wasseiges, CHERDON s'échappe. Bientôt D'HONDT se joint à lui et l'écart se creuse. A l'issue du premier tour, ces deux hommes ont porté leur avance à 400 mètres, sur un trio composé de DORMAEL, THIRION et HUCORNE. DELAET a été retardé sur crevaison et OP DE BEECK, victime d'ennuis mécaniques, chasse rageusement. Après la deuxième grande boucle, CHERDON a maintenu son avance mais D'HONDT a lâché prise et est absorbé par le deuxième peloton. Sérieusement retardé par deux crevaisons, NOISET abandonne au moment où il perce pour la troisième fois. Un groupe de sept hommes s'est reformé pendant le troisième tour. Nouveau changement au tour suivant, HUCORNE passe en tête devançant de 200 mètres un peloton de dix hommes conduit par VANESCOTTE. Bien encouragé, le Védrinois tient bon. Il a cependant porté son effort trop tôt et doit s'incliner. La bagarre reprend aussitôt de plus belle. Trois tours avant la fin, les positions sont les suivantes : en tête HUCORNE et VAN DORMAEL, à 40" : CLOSE, VANESCOTTE, D'HONDT, DESTREE, LEONARD, PESESSE, MOTTE et CHERDON, plus loin GODEFROID et DUSSART, etc... Surprise au tour suivant, HUCORNE dont la tenue avait été éblouissante jusque là, est victime de bris de rayons qui lui font perdre le bénéfice de ses beaux efforts. Seul, VAN DORMAEL n'insiste pas. Mais voici que CLOSE s'échappe au cours de l'avant-dernier tour. Le peloton réagit un moment puis se résigne. Le gars de Moignelée a su placer son effort à bon escient et c'est avec 40" d'avance qu'il franchit la ligne d'arrivée. Il a couvert les 110 kilomètres en 3h07'00". Le sprint pour la deuxième place entre les sept hommes du peloton, fut ardemment disputé. DESTREE conserva longtemps la tête mais se fit coiffer d'un rien dans les derniers mètres par PESESSE. Signalons également la belle course fournie par le Gosselin CHERDON dont c'était la seconde sortie de cette saison. Peu avant de passer la ligne d'arrivée, le pneu de la roue arrière de BASTIN se déjanta. Heureusement, la chute de ce coureur fut amortie par les spectateurs et il y eut plus de peur que de mal.
Monsieur DANDUMONT"

Ensuite dans la foulée, il passe dans la catégorie rose, celle des "indépendants". La première année, il y décroche 11 bouquets dont l'omnium de la Route et le Championnat du Hainaut en cyclo-cross. La deuxième année, Alex collectionne à nouveau 11 bouquets dont une nouvelle fois l'omnium de la Route et le Championnat Provincial de Namur avec, en plus, des deuxièmes places à Bruxelles-Liège, au Tour de Belgique et à Bruxelles-Saint Hubert. C'est alors que deux commerçants, un photographe, François METILLON et un chausseur, Raoul FOURNIER, l'incitent à devenir professionnel (1949).
Comme l'explique Alex : "Mes supporters se sont cotisés pour me payer ma licence en 1949. J'ai participé au Tour de Catalogne où j'ai terminé 4ème". En 1950, il remporte 6 victoires dont le classement final du Tour de Guelma (Algérie) en enlevant une étape. Cette victoire reste pour lui l'un des plus beaux souvenirs de sa carrière. Cette année là, il est approché par la Ligue Vélocipédique Belge en vue du Tour de France mais, peu avant le départ, on lui fait part qu'il ne peut participer à la Grande Boucle pour cause de furoncles mal placés. Comme il l'explique encore maintenant : "furoncles que j'attend toujours...". En 1950, il se classe 18ème de Huy-Roubaix-Huy, 3ème du Tour d'Afrique du Nord, 114ème de Bruxelles-Paris et 5ème de Berg-Housse-Berg. En 1951, il remporte une épreuve à Boisnée, se classe 13ème du Tour du Luxembourg, après avoir enlevé une étape, 26ème du Tour de Belgique, 5ème du Championnat de Belgique de cyclo-cross et 3ème du Championnat de Namur. Il se classe 8ème du Circuit de la Flandre Centrale. Toujours en 1951, il peut participer au Tour de France mais Alex n'avait pas les moyens financiers pour y prendre part.

En 1952, il participe pour la première fois au Tour d'Italie dans l'équipe "Garin". Cette formation se compose de 5 coureurs dont Alex CLOSE et Désiré KETELEER. Alors qu'il en est à sa première participation, Alex accompagne Fausto COPPI, Gino BARTALI, Fiorenzo MAGNI et Ferdi KUBLER dans la haute montagne. Il termine le Giro en 13ème position. Le Tour est enlevé par Fausto COPPI. Le champion Italien et Alex sont devenus d'excellents amis. C'est ainsi qu'à l'issue du Giro, Fausto offre à Alex un de ses maillots libellé à son nom. Alex se distingue ensuite au Tour du Luxembourg où il enlève une victoire d'étape. Il se classe à la 8ème place du classement général final. Malgré ses excellents résultats notamment au niveau des Tours, la Ligue Vélocipédique Belge ne retient toujours pas Alex dans la sélection nationale pour le Tour de France. Il est désigné comme réserve de luxe. Déçu, il participe au Tour de Suisse où dans la montagne, il fait jeu égal avec les meilleurs et notamment avec Ferdi KUBLER. Il termine ce Tour de Suisse à la 13ème position. C'est alors qu'à quelques jours du départ de la Grande Boucle, Alex est sélectionné pour faire partie de l'équipe belge. Il remplace Joseph DEFEYTER, jugé en mauvaise condition. D'après Alex, la sélection d'un coureur namurois, à l'époque, était un événement au sein de la Ligue Vélocipédique Belge.
En ce temps là, explique Alex, le coureur achetait de la graisse chez le boucher pour s'en couvrir les jambes avant le départ d'une course. Le coureur devait rémunérer le soigneur et le mécanicien. Il devait régler les frais de boisson si la soif l'obligeait à se ravitailler auprès des cafetiers durant une étape. En 1952, Alex prend donc part à son premier Tour de France. Bien qu'il se présente quelque peu fatigué au départ de Brest, il remplit, tout au long de l'épreuve, son rôle parfait d'équipier pour aider Stan OCKERS à décrocher à Paris la deuxième place finale, derrière Fausto COPPI. Pour sa première participation, Alex signe une grande performance. Il prend la 7ème place au classement général final. Outre ses brillantes performances sur les grands tours, Alex réalise de beaux résultats dans les courses d'un jour : 12ème de Liège-Bastogne-Liège, 15ème de la Flèche Wallonne, 19ème au Championnat de Belgique, 9ème au G.P de Belgique contre la montre individuel, 2ème du Championnat de Namur par équipes. Au cours de l'année 1952, il remporte 10 victoires.

En 1953, la Ligue Vélocipédique Belge ne peut plus oublier Alex pour le Tour de France. Sélectionné dans l'équipe de Belgique, il se présente au départ de Strasbourg avec la ferme intention de s'y distinguer. Il réalise à nouveau de brillantes performances. C'est en 4ème position qu'il termine à Paris la "Grande Boucle" et premier Belge au classement final. L'édition de 1953 revient à Louison BOBET. Au cours de cette saison, Alex réalise une nouvelle fois de brillants résultats : 2ème du Tour du Luxembourg, 4ème du Circuit de l'Ouest, 17ème du Tour de Belgique, dont il enlève une victoire d'étape, 31ème de Liège-Bastogne-Liège, 8ème de la Flèche Wallonne, 6ème du Championnat de Belgique sur route, 30ème de Paris-Bruxelles, 5ème du Championnat du Monde de cyclo-cross à Onate (Espagne) et premier Belge, 3ème du G.P Printanier (cyclo-cross à Paris). A la fin de la saison, il totalise 8 victoires.

Durant l'année 1954, Alex étoffe son prestigieux palmarès. Il se classe 3ème du G.P de Cannes, 29ème du Tour de France, édition remportée par Louison BOBET, 27ème du Tour de Belgique. Il remporte la 5ème étape à Bruxelles, après une longue échappée. Sur la ligne, il tombe dans les bras de sa maman heureuse et émue. Il se classe 9ème du Dauphiné libéré, 14ème du Tour d'Europe, 12ème du Tour du Luxembourg, 16ème de la Flèche Wallonne, 23ème de Liège-Bastogne-Liège, 15ème du Tour de Flandres, 17ème de Paris-Bruxelles, 29ème des Trois Jours d'Anvers.

En 1955, Alex remporte une nouvelle fois le Tour de Belgique. Il termine 5ème du Tour du Luxembourg, 20ème du Championnat de Belgique sur route, 37ème de Paris-Bruxelles, 23ème de la Flèche Wallonne, 21ème du Tour du Limbourg, 24ème du Championnat des Flandres, 39ème du Challenge Desgrange-Colombo. Il participe à son quatrième Tour de France dans l'équipe belge. Il termine à Paris en 9ème position à 31'10" de Louison BOBET, vainqueur final.

C'est en 1956, à l'âge de 35 ans, qu'Alex atteint le sommet de sa carrière de cycliste. Il remporte la victoire finale au Dauphiné, en gagnant une étape de haute montagne. Ecoutons Alex narrer sa course : "Finalement, je crois bien que le sommet de ma carrière se situe là alors que j'avais déjà trente-cinq ans. J'ai remporté, en effet, une fameuse épreuve de haute montagne, le Critérium du Dauphiné libéré, en 1956. J'ai figuré comme seul et unique belge sur la liste des vainqueurs de cette épreuve. En 1971, j'ai été rejoint au palmarès de l'épreuve par un autre compatriote : Eddy MERCKX. Et je crois n'avoir pas à rougir de ce voisinage. Mais vraiment oui, ce Dauphiné libéré restera mon meilleur souvenir. Depuis quelques années, je roulais pour "Peugeot". Le leader de notre équipe était Stan OCKERS. Dans l'avant-dernière étape, la plus dure d'ailleurs, puisqu'elle allait de Digne à Briançon en escaladant les cols de Vars et de l'Izoard, Stan OCKERS nous avait envoyé aux avant-postes pour contrôler la course en attendant que lui-même juge bon de placer son attaque et de détrôner le leader, Fernand PICOT. C'est ainsi que, avec un petit groupe où figuraient notamment GULDEMONT et FOURNEAU, nous avons pris une avance de l'ordre de 4 minutes. Nos compagnons d'échappée maintenaient une cadence qui bientôt fit lâcher prise à GULDEMONT et à FOURNEAU. Moi, je restais dans les roues. Mais l'avance prise par notre groupe devenait dramatique pour OCKERS. Bientôt les chances de Stan devenaient inexistantes et je commençais alors à penser que je pourrais parfaitement faire l'affaire comme gagnant de remplacement. J'y allais donc à fond et malgré une chute dans l'Izoard, j'atteignis Briançon avec plus de dix minutes et demie d'avance sur le deuxième, l'italien FAVARO. Je croyais rêver à l'instant où l'on me mit sur le dos le maillot de leader. Stan OCKERS, lui, franchit la ligne d'arrivée en compagnie de l'ex-leader PICOT, une petite dizaine de minutes plus tard. Je craignais qu'il ne soit furieux. Pas du tout, il parut très sincèrement réjoui de mon triomphe". Lors de sa cinquième participation au Tour de France, toujours dans l'équipe belge, Alex se classe 17ème à 41'47" du vainqueur, Roger WALKOWIAK. Ses autres classements de cette brillante saison de 1956 : 23ème du Tour de Picardie, 11ème du Tour des Flandres, 59ème de Paris-Roubaix, 7ème du Tour de Belgique, 3ème de Liège-Bastogne-Liège, 1er de Hoeilaart-Diest-Hoeilaart, 23ème du G.P de Roulers, 11ème de Cras Avernas-Remouchamps-Cras Avernas, 37ème du Challenge Desgrange-Colombo, 14ème de Bruxelles-Couvin, 9ème du G.P du Pneumatique, 12ème d'Anvers-Hoegaerde. Rappelons qu'Alex travaillait tout en étant coureur professionnel.

En 1957, Alex participe, dans l'équipe belge, à son sixième Tour de France. Victime d'une insolation, avec onze autres coureurs, il abandonne dans la deuxième étape Granville-Caen (226 km). Ce fut son dernier Tour de France. Il réalise de nouveau de brillants résultats : 39ème du Championnat de Belgique sur route, 30ème de Paris-Bruxelles, 17ème du G.P du Midi Libre, 20ème du Tour des Flandres, 21ème du G.P Stan Ockers, 15ème de la Flèche Wallonne, 8ème du Tour de Belgique, 7ème d'Anvers-Ougrée, 15ème des Régions Flamandes, 1er de Bruxelles-Couvin, 43ème de Gand-Wevelgem, 1er du Championnat de Namur de cyclo-cross, 15ème du Critérium du Dauphiné Libéré, 6ème du G.P de Nice, 12ème du Tour de Hesbaye, 6ème du Tour du Limbourg, 10ème de Gênes-Nice.
 
En 1958, Alex étoffe encore son prestigieux palmarès : 12ème du Het Volk, 9ème du Tour du Brabant Wallon, 14ème de Mandel-Lys-Escaut, 13ème du G.P de Nice, 23ème du G.P Stan Ockers, 13ème du Tour de Belgique, 44ème de Paris-Roubaix, 29ème du Tour des Flandres, 9ème de Paris-Bruxelles, 17ème de Liège-Bastogne-Liège, 9ème du Dauphiné Libéré, 15ème du Tour de Romandie, 29ème de Paris-Nice, 103ème de Milan-San Remo.

A la fin de l'année 1959, Alex met un point final à sa carrière professionnelle. Durant cette saison, il se classe encore 18ème du Tour de Belgique, 40ème de la Flèche Wallonne, 36ème du Circuit Het Volk, 17ème du Tour du Luxembourg, 9ème d'Anvers-Ougrée et 12ème de Cras Avernas-Remouchamps-Cras Avernas. A 38 ans, il décide de créer une association de vétérans de plus de 35 ans pour les nostalgiques de la compétition cycliste. Dans cette nouvelle catégorie, il se distingue et remporte le titre très officieux, celui-là, de Champion du Monde sur route des vétérans de la route.

On retiendra surtout d'Alex ses qualités d'excellent grimpeur qui lui permirent de réaliser de prestigieuses performances dans les grandes épreuves à étapes. Issu de la catégorie des "tous coureurs", faisant preuve de volonté et de persévérance, il ne passe professionnel qu'à l'age de 28 ans, mais récoltera quand même de jolis et nombreux succès, dont le "Critérium du Dauphiné Libéré" en 1956, qui reste, pour lui, le plus important. Rappelons aussi qu'Alex entretenait d'excellentes relations avec Fausto COPPI. Il le respectait énormément. Alex ne regrette rien, le vélo lui ayant beaucoup apporté. Il était fier de porter la vareuse de l'équipe belge lors de ses participations au Tour de France. Alex réside actuellement à Ligny où il profite d'une retraite bien méritée.

Michel Noël avec l'aide d'Alex Close.

1947 - indépendant
1er à Châtelineau
2ème à Clavier
3ème à Mettet
3ème à Marchin

1948 - indépendant
Champion du Hainaut de cyclo-cross
1er du Championnat de Namur à Mettet
1er à Fosse-la-Ville
1er à Châtelineau
1er à Auvelais
1er à Leuze-Longchamps
1er de l'omnium de la Route
- 3ème de l'épreuve en ligne
- 3ème de l'épreuve contre-la-montre
2ème à Ham-sur-Sambre
2ème à Arsimont
3ème de Liège-Charleroi-Liège
3ème à Pont-de-Loup
3ème à Tamines
3ème à Moignelée
3ème à Wanfercée-Baulet
4ème du Circuit Disonais
4ème du Circuit des Régions Flamandes
4ème de Berg-Housse-Berg (avec les professionnels)
5ème du Championnat du Hainaut
5ème du Critérium de Namur (avec les professionnels)
6ème du Championnat de Belgique

1949 - indépendant
Champion provincial de Namur
1er à Arsimont
1er à Wanfercée-Baulet
1er à Nèvremont
1er de l'omnium de la Route
- 1er de l'épreuve contre-la-montre
- 2ème de la course de côte
2ème de Bruxelles-Saint Hubert
2ème de Bruxelles-Liège
2ème à Pont-de-Loup
2ème à Couvin
2ème à Ham-sur-Sambre
2ème à Auchel
3ème du Tour de Belgique
- 1er de la 5ème étape
3ème à Moignelée
3ème à Tamines
5ème de Bruxelles-Couvin
Passe professionnel le 12 septembre
2ème du G.P de Guelma
4ème de la Volta a Catalunya
- 4ème de la 5ème étape
- 5ème de la 6ème étape
- 6ème de la 7ème étape

1950
1er du Tour de Guelma
- 1er de la 3ème étape
- 3ème de la 2ème étape
- 3ème de la 5ème étape
3ème du Tour d'Afrique du Nord
18ème de Roubaix-Huy
109ème de Paris-Bruxelles
Abandon au Tour de l'Ouest (non-partant 6ème étape)
Abandon au Critérium du Dauphiné Libéré (1ère étape)

1951
1er à Ligny
1er du Critérium de Hanret
3ème à Flémaille
6ème de Poperinge-Vaux sur Chèvremont
7ème du Championnat de Belgique de cyclo-cross
8ème du Circuit de Flandre Centrale
11ème du Tour de Hesbaye
14ème du Tour du Luxembourg
- 1er de la 1ère étape
14ème de Liège-Bastogne-Liège
Abandon au Tour de Belgique
- 6ème de la 2ème étape
Abandon au Critérium du Dauphiné Libéré (2ème étape)

1952
1er du Critérium de Hanret
7ème du Tour de France
- 4ème de la 2ème étape
- 6ème de la 11ème étape
- 7ème de la 4ème étape
- 8ème de la 8ème étape
- 10ème de la 1ère étape
- 10ème de la 10ème étape
- 10ème de la 17ème étape
- 10ème de la 22ème étape
8ème du Tour du Luxembourg
- 1er de la 3ème étape
- 6ème de la 1ère étape (b)
- 6ème de la 2ème étape
- 6ème de la 4ème étape (a)
- 6ème de la 4ème étape (b)
9ème du G.P de Belgique
9ème du Circuit de la Dendre
12ème de Liège-Bastogne-Liège
13ème du Giro d'Italia
- 5ème de la 2ème étape
13ème du Tour de Suisse
- 4ème de la 1ère étape
15ème de la Flèche Wallonne
19ème du Championnat de Belgique
Abandon au Championnat du Monde

1953
1er du Critérium de Momalle
1er du Critérium de Charleroi
2ème du Tour du Luxembourg
- 3ème de la 4ème étape (a)
- 4ème de la 1ère étape
- 5ème de la 4ème étape (b)
- 6ème de la 3ème étape (b)
- 7ème de la 2ème étape
3ème du G.P Printanier
4ème du Tour de France
- 3ème de la 3ème étape
- 5ème de la 18ème étape
- 7ème de la 2ème étape
- 8ème de la 13ème étape
- 9ème de la 20ème étape
4ème du Circuit de l'Ouest à Mons
5ème du Championnat de Belgique de cyclo-cross
6ème du Championnat de Belgique
8ème de la Flèche Wallonne
8ème du Championnat du Monde de cyclo-cross
18ème du Tour de Belgique
- 1er de la 5ème étape
- 2ème de la 3ème étape
- 9ème de la 4ème étape
22ème de Paris-Bruxelles
30ème de Liège-Bastogne-Liège
Abandon au Championnat du Monde

1954
1er du Critérium de Namur
2ème du Critérium de Jambes
2ème du Critérium de Herve
2ème à Geraardsbergen
3ème du G.P de Cannes
3ème du Critérium de Waremme
8ème du Circuit des 5 Collines
9ème du Critérium du Dauphiné Libéré
- 2ème de la 3ème étape
12ème de Gand-Wevelgem
12ème du Tour du Luxembourg
- 5ème de la 2ème étape (b)
- 6ème de la 4ème étape
14ème du Tour d'Europe
- 3ème de la 13ème étape
- 4ème de la 1ère étape
- 10ème de la 2ème étape
15ème du Tour des Flandres
16ème de la Flèche Wallonne
17ème de Paris-Bruxelles
23ème de Liège-Bastogne-Liège
27ème du Tour de Belgique
- 1er de la 4ème étape (b)
29ème du Tour de France
29ème des 3 jours d'Anvers
Abandon à Paris-Nice (4ème étape)
- 6ème de la 1ère étape

1955
1er du Tour de Belgique
- 2ème de la 3ème étape
1er de la 1ère étape de "A travers la Belgique"
1er du Critérium de Namur
3ème du Critérium de Charleroi
3ème du Critérium de Virton
3ème du Critérium de La Hulpe
4ème de Roubaix-Hoegaarden
5ème du Tour du Luxembourg
- 5ème de la 3ème étape
- 7ème de la 2ème étape
- 10ème de la 1ère étape (b)
9ème du Tour de France
- 6ème de la 12ème étape
20ème du Championnat de Belgique
23ème de la Flèche Wallonne
37ème de Paris-Bruxelles
Abandon au Critérium du Dauphiné Libéré (7ème étape)
- 4ème de la 2ème étape
- 6ème de la 1ère étape

1956
1er du Critérium du Dauphiné Libéré
- 1er de la 8ème étape
1er de Hoeilaert-Diest-Hoeilaert
1er du Critérium de Seilles
1er du Critérium de Sombreffe
3ème de Liège-Bastogne-Liège
3ème à Barvaux-sur-Ourthe
6ème du G.P Rodenbach
7ème du Tour de Belgique
- 9ème de la 3ème étape (a)
9ème du G.P du Pneumatique
11ème du Tour des Flandres
14ème de Bruxelles-Couvin
17ème du Tour de France
- 7ème de la 17ème étape
60ème de Paris-Bruxelles

1957
Champion provincial de Namur
1er de Bruxelles-Couvin
3ème du Critérium de La Hulpe
6ème du Tour du Limbourg
7ème de Anvers-Ougrée
8ème du Tour de Belgique
10ème de Bièvre-Membre sur Semois
15ème du Critérium du Dauphiné Libéré
- 2ème de la 4ème étape
15ème de la Flèche Wallonne
17ème du G.P du Midi Libre
30ème de Paris-Roubaix
34ème du Het Volk
43ème de Gand-Wevelgem
Abandon au Tour de France (2ème étape)

1958
Champion provincial de Namur
9ème de Paris-Bruxelles
9ème de Anvers-Ougrée
9ème du Critérium du Dauphiné Libéré
- 3ème de la 5ème étape
- 4ème de la 7ème étape (b)
- 6ème de la 4ème étape
11ème de Vresse-Rienne
12ème du Het Volk
13ème du Tour de Belgique
- 10ème de la 3ème étape
15ème du Tour de Romandie
17ème de Liège-Bastogne-Liège
25ème du Tour de Suisse
29ème du Tour des Flandres
59ème de Paris-Nice
- 4ème de la 6ème étape
103ème de Milan-San Remo

1959
7ème du Critérium de Soignies
16ème du Tour des Flandres (individuel)
18ème du Tour de Belgique
- 9ème de la 3ème étape
36ème du Het Volk
40ème de la Flèche Wallonne
Abandon au G.P de la Bicilceta Eibarresa (5ème étape)
Abandon au Tour du Luxembourg (3ème étape)
- 8ème de la 1ère étape
Abandon au Critérium du Dauphiné Libéré (4ème étape)


    Une remarque sur ce fichier ? : écrivez-nous

Fichier mis à jour le : 2/02/2013 à 8:46

   Dernières news

Toutes les infos




 
A propos du site        Légal        Contacts
 
© 1997/2018 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126