Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
Palmarès de Louis Faudon (Fra)04 mars 2021  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès réservé

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Collections

Revues numérisées

Téléchargements

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2021

     Classement UCI

     Calendrier 2021

     Coupe France 2021

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

Forum

L'actualité



Louis FAUDON
né le 14 juin 1891 à Draguignan
décédé le 23 septembre 1963 à Marseille

Rares sont les Bas-Alpins qui participèrent au Tour de France. Antonin Louis Faudon sera le premier. Originaire de Draguignan où il est né le 14 juin 1891, mais domicilié à Digne, Louis Faudon participe en 1909 à son premier Tour de France. Il n'a alors que 18 ans et s'est inscrit sous le n° 249 dans la catégorie "isolés", catégorie que la presse de l'époque a rebaptisée "catégorie des déshérités" car "ces coureurs doivent faire la course avec leurs propres ressources". Afin de les aider, le journal L'Auto alloue chaque jour à chaque coureur cinq francs, mais cette somme est bien insuffisante lorsqu'il faut à chaque étape s'occuper de sa bicyclette, la réparer, la nettoyer, s'alimenter et trouver un gîte pour la nuit.

Aussi une souscription a été ouverte par l'Union sportive dignoise afin de venir en aide "au champion local". Quant au Journal des Basses-Alpes, il va chaque dimanche informer ses lecteurs des résultats de Faudon. C'est ainsi qu'au 11 juillet, on pouvait lire dans l'hebdomadaire : "Notre compatriote, le plus jeune des engagés, a fait 59ème dans la première étape, avec une moyenne de 23.800 km/h. Il s'est trouvé en assez bonne posture parmi les anciens habitués du Tour de France. C'est un excellent résultat qui témoigne de l'ardeur de notre jeune ami et qui nous promet un succès plus grand pour les prochaines étapes."

Dans la 3ème étape Metz-Belfort, Louis Faudon arrivera 62ème sur 105 coureurs, à 11 heures du premier ! La 6ème étape Grenoble-Nice passait le 15 juillet 1909 par Digne où un contrôle avait été installé sur le boulevard Gassendi. Le départ de Grenoble avait été donné à 3h30. Aussi, quelques membres de l'USD, M. Prêve, négociant, accompagné de MM. Bonnet et Gage, décidèrent d'aller ravitailler Louis Faudon en chemin. Ils partirent à sa rencontre et le rejoignirent en voiture quelque part au-dessus de Sisteron. Au moment où on lui tendait un panier de victuailles, Faudon s'écria : "Ne me passez pas le vin, autrement je vais me faire disqualifier !" La tradition rapporte d'ailleurs que c'est sa gourmandise qui le perdit : "Il avait eu le tort de s'arrêter trop souvent sur le bas-côté de la route pour faire cuire des œufs au plat dont il raffolait, dans une petite poêle qu'il tenait fixée en permanence derrière sa selle." Le Journal des Basses-Alpes du 18 juillet 1909 relate ainsi le passage à Digne de Louis Faudon : "A midi vingt-cinq, un coup de canon signale notre champion qui enlève le boulevard à vive allure au milieu d'une ovation impossible à rendre et de la foule en délire. Aussitôt à terre, il embrasse sa famille, et elle est nombreuse la famille du brave Faudon. Il signe ensuite au contrôle et, après avoir pris quelques rafraîchissements, il remonte en machine, en promettant à ses amis de terminer vaillamment le tour. Les mêmes ovations et acclamations l'accompagnent au départ. Avec le public dignois, nous lui adressons nos félicitations et tous nos vœux."

Dans cette 6ème étape, Louis Faudon dit la Grive des Alpes, arrivera 38ème sur les 73 concurrents encore en course (ils étaient 154 au départ), à 5h23' du vainqueur de l'étape. Mais Faudon ne terminera pas le Tour. Prenons encore une fois de ses nouvelles grâce au Journal des Basses-Alpes du 1er août : "Notre jeune champion a été victime d'une chute assez grave qui l'a mis dans l'impossibilité de terminer les trois étapes de Nantes à Paris. Le journal L'Auto annonce, en effet, que Faudon a fait une chute près de Sautron (Loire-Inférieure) et qu'il a été blessé à la cuisse par des débris de bouteilles." Faudon abandonnera donc dans la 12ème étape Nantes-Brest (321 km) alors qu'il était 34ème au classement général. "Nous espérons qu'il sera plus heureux dans le prochain Tour de France, auquel il a décidé de prendre part." En 1910, Louis Faudon participe à son second Tour de France. Toujours inscrit dans le groupe "isolés", il court sur une bicyclette prêtée par la maison de cycles A. Dumas d'Aix-en-Provence dont le représentant à Digne est François Lazare, rue de l'Hubac. Louis Faudon (n° 114) qui était arrivé 49ème sur 100 concurrents classés lors de la première étape, abandonnera dans la 3ème entre Metz et Belfort.

Cet abandon ne l'empêchera pas de continuer le Tour comme le raconte le Journal des Basses-Alpes dans son édition du 17 juillet 1910 : "Comme toutes les années, le passage à Digne (le 13 juillet 1910), de la course du Tour de France a eu le plus grand succès. (...) A 11 h 48, un grand brouhaha se produit : c'est Faudon, notre coureur, qu'un accident de machine a arrêté à la 3ème étape, qui arrive après le 42ème, au milieu d'acclamations et d'applaudissements. Il est reçu par ses amis au siège de la Société (l'USD). Il se restaure rapidement et repart pour Nice." C'est là, à Nice, une cheville enflée qu'il mettra fin à son Tour de France et rentrera à Digne.

En 1911, Louis Faudon a 20 ans mais ne participe pas au Tour de France. En octobre, il prend un engagement volontaire pour quatre ans au 5ème régiment du génie à Versailles, le régiment des chemins de fer. La Première Guerre mondiale va prolonger son service et il restera 8 ans sous les drapeaux. Après un séjour à Salonique au titre de l'Armée d'Orient qui lui vaudra la médaille Interalliée, il sera démobilisé en août 1919. Au début des années 1920, on le retrouve quelques temps encore au départ de courses locales en compagnie d'un autre Dignois, Henri Roche, mais Faudon, qui s'est marié en 1920, ne participera plus au Tour de France. Il sera wagonnier en gare de Digne, ville où il passera une grande partie de sa vie. Il est décédé à Marseille le 23 septembre 1963.

Merci à Guy REYMOND
Archives communales de Digne-les-Bains - 04000
Alpes-de-Haute-Provence


    Une remarque sur ce fichier ? : écrivez-nous

Fichier mis à jour le : 2/02/2013 à 7:47

   Dernières news

Toutes les infos




 
A propos du site        Légal        Contacts        Association loi 1901
 
© 1997/2021 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126