Accueil     Forum     Coups de pédales                           Admin
55ème Tour de France 196824 juin 2021  

 Archives courses

Tour de France

Courses à étapes

Courses en ligne

Courses disparues

Championnats

Critériums

Piste

Cyclo-cross

Féminines

Amateurs

 Archives coureurs

Lexique

Palmarès

Équipes / Maillots

Photos

 Archives dossiers

Les annuaires

Les dossiers

 Accès réservé

L'éphéméride

Mises à jour/Infos

Collections

Revues numérisées

Téléchargements

 

 ACCÈS DIRECT

     Annuaire 2021

     Classement UCI

     Calendrier 2021

     Coupe France 2021

 

 Interactivité

Contacts

Recherches

Forum

L'actualité

Onze équipes prennent le départ de la dernière édition sous cette formule d'équipes nationales. Les contrôles anti-dopages sont désormais quasi-quotidiens. Dans l'étape de Font-Romeu à Albi, Poulidor, l'éternel malchanceux, heurte un motard et se blesse sérieusement à la tête. Van Springel, revêtu du maillot jaune avant le départ de la dernière demi-étape contre la montre, perd le Tour face à un Jan Janssen pourtant moins fort habituellement dans les chronos. Il le perd pour 38", le plus petit écart jamais enregistré ! Jan Janssen est le premier Néerlandais à s'imposer dans la "Grande Boucle"...

Jan Janssen (Hol)

Les étapes
Classement général
La petite histoire
Les partants
L'après "Mai 68"





Etapes du 27/06 au 21/07/1968
1a Vittel, 6.1 km CLM
1b Vittel-Esch sur Alzette, 189 km
2 Arlon-Forest, 210.5 km
3a Forest-Vorst, 22 km CLM par équipes
3b Forest-Roubaix, 112 km
4 Roubaix-Rouen, 238 km
5a Rouen-Bagnoles de l'Orne, 165 km
5b Bagnoles de l'Orne-Dinard, 154.5 km
6 Dinard-Lorient, 188 km
7 Lorient-Nantes, 190 km
8 Nantes-Royan, 223 km
9 Royan-Bordeaux, 137.5 km
10 Bordeaux-Bayonne, 202.5 km
11 Bayonne-Pau, 183.5 km
12 Pau-St Gaudens, 226.5 km
13 St Gaudens-Seo de Urgel, 208.5 km
14 Seo de Urgel-Perpignan/Canet-Plage, 231.5 km
15 Font Romeu-Albi, 250.5 km
16 Albi-Aurillac, 199 km
17 Aurillac-St Etienne, 236.5 km
18 St Etienne-Grenoble, 235 km
19 Grenoble-Sallanches/Cordon, 200 km
20 Sallanches-Besançon, 242.5 km
21 Besançon-Auxerre, 242 km
22a Auxerre-Melun, 136 km
22b Melun-Paris/La Cipale, 55.2 km CLM



1a Vittel, 6.1 km CLM
1. Charly Grosskost en 8'27"17
2. Janssen à 2"
3. Poulidor à 5"
4. Bitossi à 13"
5. Bellone à 14"
6. Bracke
7. Porter à 15"
8. Letort à 18"
9. A.Gomez del Moral à 19"
10. David à 21"
* Grosskost
Classement complet

1b Vittel-Esch sur Alzette, 189 km
1. Charly Grosskost en 4h34'51"
2. Zilioli
3. Van Springel
4. Samyn
5. Guyot
6. Chiappano à 6"
7. Novak à 10"
8. Vianen à 17"
9. Pintens à 22"
10. Godefroot à 47"
* Grosskost
Classement complet

2 Arlon-Forest, 210.5 km
1. Eric De Vlaeminck en 5h31'41"
2. Genêt à 1"
3. Pintens
4. Echevarria à 2"
5. Houbrechts
6. Monteyne à 9"
7. Van Rijckeghem à 14"
8. Vianen à 24"
9. Schutz
10. Bitossi
* Grosskost
Classement complet

3a Forest-Vorst, 22 km CLM par équipes
1. BELGIQUE A en 2h27'21"
(Van Springel,Pintens,Brands,Poppe, Van Rijckeghem)
2. FRANCE à 1'41"
(Raymond,Samyn,Riotte,Poulidor,Jourden)
3. ESPAGNE à 2'07"
(San Miguel,Lopez-Carril,Perez-Frances, A.Gomez del Moral,Echevarria)
4. BELGIQUE B à 2'17"
(Leman,Van Vreckom,Godefroot,Vandenberghe, David)
5. ITALIE à 4'20"
(Zilioli,Schiavon,Passuello,Colombo,Bitossi)
* Van Springel
Classement complet

3b Forest-Roubaix, 112 km
1. Walter Godefroot en 2h37'52"
2. Janssen
3. Lemeteyer
4. Ottenbros
5. Van Rijckeghem
6. Bitossi
7. Samyn
8. Van Springel
9. Wright
10. Bellone
* Van Springel
Classement complet

4 Roubaix-Rouen, 238 km
1. Georges Chappe en 6h23'30"
2. Vandenberghe à 3"
3. Bolley
4. W.In't Ven
5. Passuello
6. Genêt
7. Schiavon
8. Stablinski à 26"
9. A.Gomez del Moral à 2'49"
10. Smaniotto
* J.P.Genet
Classement complet

5a Rouen-Bagnoles de l'Orne, 165 km
1. André Desvages en 4h50'07"
2. Den Hartog
3. Vandenberghe
4. Guyot
5. Elorza
6. Ducasse
7. Bitossi à 3'40"
8. Godefroot à 3'41"
9. Wright
10. Ottenbros
* Vandenberghe
Classement complet

5b Bagnoles de l'Orne-Dinard, 154.5 km
1. Jean Dumont en 4h32'21"
2. Bitossi à 9"
3. Vandenberghe
4. Lemeteyer
5. Van Rijckeghem
6. E.De Vlaeminck
7. Janssen
8. Godefroot
9. Bolley
10. Ottenbros
* Vandenberghe
Classement complet

6 Dinard-Lorient, 188 km
1. Aurelio Gonzalez en 4h40'34"
2. Godefroot à 9"
3. Vandenberghe
4. Ottenbros
5. Grosskost
6. Bitossi
7. Van Rijckeghem
8. Streng
9. Vianen
10. Bolley
* Vandenberghe
Classement complet

7 Lorient-Nantes, 190 km
1. Franco Bitossi en 4h58'23"
2. Vianen en 4h58'20"
3. Janssen en 4h58'23"
4. Vandenberghe
5. Lemeteyer
6. Godefroot
7. Desvages
8. Hoban
9. Huysmans
10. Weckx
* Vandenberghe
Classement complet

* temps pris à l'entrée du vélodrome.

8 Nantes-Royan, 223 km
1. Daniel Van Rijckeghem en 5h25'26"
2. Janssen
3. Bitossi
4. Leman
5. Vianen
6. Godefroot
7. Vandenberghe
8. Desvages
9. Wright
10. Lemeteyer
* Vandenberghe
Classement complet

* Samyn mis hors-course pour contrôle anti-dopage positif.

9 Royan-Bordeaux, 137.5 km
1. Walter Godefroot en 3h19'16"
2. Hoban
3. Van Rijckeghem
4. Vandenberghe
5. Clarey
6. Lemeteyer
7. Grosskost
8. Bitossi
9. Janssen
10. Leman
* Vandenberghe
Classement complet

10 Bordeaux-Bayonne, 202.5 km
1. Gilbert Bellone en 5h23'39"
2. Janssen en 5h23'49"
3. Hoban en 5h23'46"
4. Bitossi
5. Godefroot
6. Ottenbros
7. Van Rijckeghem
8. Vianen
9. Wright
10. Vicentini
* Vandenberghe
Classement complet

* temps pris à l'entrée du vélodrome.

11 Bayonne-Pau, 183.5 km
1. Daniel Van Rijckeghem en 5h28'47"
2. Godefroot
3. Passuello
4. Brand
5. San Miguel
6. Bayssiere
7. Jourden
8. Bitossi à 40"
9. Pintens
10. Bolley
* Vandenberghe
Classement complet

12 Pau-St Gaudens, 226.5 km


Aubisque (1-1709) -> Jimenez
Tourmalet (1-2115) -> Ducasse

1. Georges Pintens en 7h33'34"
2. Schiavon
3. Gandarias
4. Lopez-Carril
5. Wolfshohl
6. Poulidor
7. San Miguel
8. Bracke
9. Kunde à 4"
10. Gonzalez à 8"
* Vandenberghe
Classement complet

13 St Gaudens-Seo de Urgel, 208.5 km


Col de Port (3-1249) -> Gandarias
Port d'Envalira (1-2407) -> Gonzalez

1. Herman Van Springel en 6h59'55"
2. A.Gomez del Moral
3. Wolfshohl à 1"
4. San Miguel
5. Colombo à 2"
6. Bitossi
7. Janssen
8. Vandenberghe
9. Wright
10. Houbrechts
* Vandenberghe
Classement complet

14 Seo de Urgel-Perpignan/Canet-Plage, 231.5 km


Col d'Arès (2-1513) -> Bitossi

1. Jan Janssen en 7h28'43"
2. Godefroot à 2"
3. Van Rijckeghem
4. Leman
5. Vandenberghe
6. Wright
7. Bolley
8. Hoban
9. Huysmans
10. Dumont
* Vandenberghe
Classement complet

15 Font Romeu-Albi, 250.5 km
1. Roger Pingeon en 6h20'36"
2. Godefroot à 2'58"
3. Wright
4. Janssen
5. Vandenberghe
6. Hoban
7. Bitossi
8. Passuello
9. Nuelant
10. Dumont
* Vandenberghe
Classement complet

16 Albi-Aurillac, 199 km
1. Franco Bitossi en 5h39'09"
2. Wolfshohl
3. Godefroot à 1'05"
4. Janssen
5. Vicentini
6. Van Springel
7. A.Gomez del Moral
8. Gandarias
9. Colombo
10. Bracke
* Wolfshohl
Classement complet

* Jean Stablinski mis hors-course pour contrôle anti-dopage positif.

17 Aurillac-St Etienne, 236.5 km


Puy Mary (3-1582) -> Gonzalez
Collat (3-?) -> Chappe

1. Jean-Pierre Genêt en 7h02'33"
2. Chappe à 2"
3. Spuhler à 27"
4. Raymond à 12'03"
5. E.De Vlaeminck à 12'18"
6. Leman à 12'55"
7. Bitossi
8. Van Rijckeghem
9. Wright
10. Pintens
* Wolfshohl
Classement complet

18 St Etienne-Grenoble, 235 km


Col de la République (3-1161) -> Gonzalez
L'Epine (2-?) -> Gonzalez
Granier (1-1134) -> Pingeon
Cucheron (3-1139) -> Pingeon
Porte (1-1326) -> Pingeon

1. Roger Pingeon en 7h47'13"
2. Aimar à 2'35"
3. Janssen à 3'53"
4. Pintens
5. Houbrechts
6. Van Springel
7. Bracke à 4'29"
8. Gandarias à 4'42"
9. San Miguel
10. Vandenberghe à 5'45"
* San Miguel
Classement complet

19 Grenoble-Sallanches/Cordon, 200 km


Tour Blanche (3-?) -> Bitossi
Aravis (3-1498) -> Hoban
Colombière (2-1618) -> Hoban
Cordon (2-975) -> Hoban

1. Barry Hoban en 7h06'23"
2. Bitossi à 4'06"
3. Van Springel à 4'07"
4. Pingeon à 4'11"
5. Janssen
6. Gandarias à 4'24"
7. Aimar
8. Colombo à 4'47"
9. Wolfshohl
10. San Miguel à 4'49"
* Van Springel
Classement complet

20 Sallanches-Besançon, 242.5 km


Faucille (3-1323) -> Gonzalez

1. Jozef Huysmans en 6h56'02"
2. Grain
3. Gonzalez
4. Godefroot à 10'18"
5. Bitossi
6. Wolfshohl
7. Bolley
8. Van Rijckeghem
9. Van Springel
10. Pintens
* Van Springel
Classement complet

21 Besançon-Auxerre, 242 km
1. Eric Leman en 6h50'42"
2. Wright
3. Lopez-Carril à 2"
4. Ducasse à 4"
5. Dumont à 6"
6. Poppe à 7"
7. Dolman à 5'54"
8. Denson à 5'56"
9. Bellone à 6'46"
10. Guyot à 6'47"
* Van Springel
Classement complet

22a Auxerre-Melun, 136 km
1. Maurice Izier en 3h43'56"
2. Wilde à 2'17"
3. Brand à 5'07"
4. Brands à 11'10"
5. Bitossi
6. Hoban
7. Van Rijckeghem
8. Bolley
9. Wolfshohl
10. Clarey
* Van Springel
Classement complet

22b Melun-Paris/La Cipale, 55.2 km CLM
1. Jan Janssen en 1h20'09"
2. Van Springel à 54"
3. Pingeon à 1'17"
4. Bracke à 1'23"
5. Wolfshohl à 1'50"
6. Den Hartog à 2'14"
7. Pintens à 2'54"
8. Grosskost à 3'09"
9. San Miguel à 3'21"
10. Aimar à 3'22"
Classement complet



Classement général :

1. Jan JANSSEN (Hol) en 133h49'42"
2. Herman Van Springel (Bel) à 38"
3. Ferdinand Bracke (Bel) à 3'03"
4. Gregorio San Miguel (Esp) à 3'17"
5. Roger Pingeon (Fra) à 3'29"
6. Rolf Wolfshohl (All) à 3'46"
7. Lucien Aimar (Fra) à 4'44"
8. Franco Bitossi (Ita) à 4'59"
9. Andres Gandarias (Esp) à 5'05"
10. Ugo Colombo (Ita) à 7'55"
11. Antonio Gomez del Moral (Esp) à 8'11"
12. Georges Pintens (Bel) à 10'26"
13. Aurelio Gonzalez (Esp) à 10'42"
14. André Poppe (Bel) à 12'31"
15. Silvano Schiavon (Ita) à 14'09"
16. Antoon Houbrechts (Bel) à 17'23"
17. Charly Grosskost (Fra) à 17'26"
18. Georges Vandenberghe (Bel) à 18'02"
19. Flaviano Vicentini (Ita) à 18'19"
20. Walter Godefroot (Bel) à 18'28"
21. Jean Dumont (Fra) à 20'08"
22. André Bayssière (Fra) à 21'30"
23. Vicente Lopez-Carril (Esp) à 21'38"
24. Adriano Passuello (Ita) à 22'01"
25. Carlo Chiappano (Ita) à 23'42"
26. Arie Den Hartog (Hol) à 29'34"
27. Bernard Guyot (Fra) à 30'49"
28. Michael Wright (Gbr) à 38'53"
29. Carlos Echevarria (Esp) à 39'27"
30. Julio Jimenez (Esp) à 39'56"
31. Jean-Pierre Ducasse (Fra) à 39'58"
32. Jozef Huysmans (Bel) à 42'28"
33. Barry Hoban (Gbr) à 43'28"
34. Frans Brands (Bel) à 43'29"
35. Karl Brand (Sui) à 47'56"
36. Dieter Puschel (All) à 48'48"
37. Michel Grain (Fra) à 49'07"
38. Sebastian Elorza (Esp) à 52'08"
39. Willy Spuhler (Sui) à 58'18"
40. Gilbert Bellone (Fra) à 1h04'56"
41. Jean-Pierre Genet (Fra) à 1h07'26"
42. Georges Chappe (Fra) à 1h08'00"
43. Maurice Izier (Fra) à 1h10'54"
44. Herbert Wilde (All) à 1h11'47"
45. Christian Raymond (Fra) à 1h13'07"
46. Daniel Van Rijckeghem (Bel) à 1h13'31"
47. Jean Monteyne (Bel) à 1h18'21"
48. Serge Bolley (Fra) à 1h19'15"
49. Marcel Maes (Bel) à 1h21'51"
50. Anatole Novak (Fra) à 1h33'58"
51. Eric De Vlaeminck (Bel) à 1h37'42"
52. Eric Leman (Bel) à 1h40'48"
53. Edward Weckx (Bel) à 1h41'17"
54. Victor Nuelant (Bel) à 1h43'14"
55. Eddy Beugels (Hol) à 1h44'21"
56. Evert Dolman (Hol) à 1h46'50"
57. Willy In't Ven (Bel) à 1h47'29"
58. Jean-Marie Leblanc (Fra) à 1h49'36"
59. Jean-Louis Bodin (Fra) à 1h49'50"
60. Remy Van Vreckom (Bel) à 1h51'12"
61. Mino Denti (Ita) à 1h56'47"
62. Vic Denson (Gbr) à 2h23'29"
63. John Clarey (Gbr) à 2h43'28"

Partants : 110
Classés : 63
Distance : 4684.8 km
Moyenne : 34.894 km/h

1. Franco BITOSSI (Ita) 241 pts
2. Walter Godefroot (Bel) 219 pts
3. Jan Janssen (Hol) 200 pts

1. Aurelio GONZALEZ (Esp) 96 pts
2. Franco Bitossi (Ita) 84 pts
3. Julio Jimenez (Esp) 72 pts

Meilleure équipe : ESPAGNE
Combiné : Franco BITOSSI (Ita)



La petite histoire :

- Malchance persistante de Poulidor. Une chute provoquée par une moto pendant l'étape Font-Romeu - Albi alors qu'il a pris une option sur la victoire provoque son abandon à Aurillac. Cet abandon pénalise sérieusement l'équipe de France.
- Echappée victorieuse de Pingeon entre Font-Romeu et Albi : 193 km à 40 km/h de moyenne malgré le vent défavorable. - Jan Janssen, premier Hollandais à gagner le tour, ne bat Van Springel que dans la dernière étape contre la montre avec 38" d'avance.

Les nouveautés :
- Premiers contrôles médicaux inspirés par le Dr Pierre Dumas aux arrivées.
- Création du classement combiné (général, points, grimpeur) désigné par un maillot blanc.
- Rétablissement des journées de repos.
- Ravitaillement en eau autorisé par les directeurs sportifs.
- Le leader du classement par points porte exceptionnellement un maillot rouge.
- Institution des commissaires à moto.
- Final à "La Cipale".
- Nouvelles villes étapes : Esch sur Alzette, Aubagne, Bagnoles de l'Orne, Seo de Urgel, Melun.
- Ascension inédite : Sallanches/Cordon.



Les partants :

Tous les maillots de 1968 par Jean-Louis Bey

FRANCE A

1 PINGEON Roger (Fra)
2 GENET Jean-Pierre (Fra)
3 GUYOT Bernard (Fra)
4 JOURDEN Jean (Fra) ab.12°
5 NOVAK Anatole (Fra)
6 POULIDOR Raymond (Fra) ab.17°
7 RAYMOND Christian (Fra)
8 RIOTTE Raymond (Fra) ab.18°
9 SAMYN José (Fra) él.8°
10 STABLINSKI Jean (Fra) él.15°


FRANCE B

11 AIMAR Lucien (Fra)
12 BELLONE Gilbert (Fra)
13 BOLLEY Serge (Fra)
14 CHAPPE Georges (Fra)
15 DUCASSE Jean-Pierre (Fra)
16 ETTER Fernand (Fra) ab.12°
17 GRAIN Michel (Fra)
18 GROSSKOST Charly (Fra)
19 LEBLANC Jean-Marie (Fra)
20 LEMETEYER Paul (Fra) ab.12°


FRANCE C

21 BAYSSIERE André (Fra)
22 BODIN Jean-Louis (Fra)
23 CADIOU Jacques (Fra) ab.11°
24 DESVAGES André (Fra) ab.15°
25 DUCREUX Francis (Fra) ab.4°
26 DUMONT Jean (Fra)
27 IZIER Maurice (Fra)
28 LETORT Désiré (Fra) ab.12°
29 RABAUTE Henri (Fra) ab.15°
30 ROBINI Christian (Fra) ab.4°


ALLEMAGNE

31 ADLER Siegfried (All) hd.3b°
32 BOELKE Winfried (All) ab.12°
33 GLEMSER Peter (All) ab.19°
34 GOTTSCHALK Winfired (All) hd.3b°
35 GROSSIMLINGHAUS Klemens (All) hd.3b°
36 KUNDE Karl-Heinz (All) ab.20°
37 PUSCHEL Dieter (All)
38 STRENG Ernst (All) ab.11°
39 WILDE Herbert (All)
40 WOLFSHOHL Rolf (All)


BELGIQUE A

41 BRANDS Frans (Bel)
42 HUYSMANS Jozef (Bel)
43 IN'T VEN Willy (Bel)
44 MAES Marcel (Bel)
45 PINTENS Georges (Bel)
46 POPPE André (Bel)
47 SELS Edward (Bel) ab.3b°
48 VAN RIJCKEGHEM Daniel (Bel)
49 VAN SPRINGEL Herman (Bel)
50 WECKX Edward (Bel)


BELGIQUE B

51 BRACKE Ferdinand (Bel)
52 DAVID Wilfried (Bel) ab.12°
53 DE VLAEMINCK Eric (Bel)
54 GODEFROOT Walter (Bel)
55 HOUBRECHTS Antoon (Bel)
56 LEMAN Eric (Bel)
57 MONTEYNE Jean (Bel)
58 NUELANT Victor (Bel)
59 VANDENBERGHE Georges (Bel)
60 VAN VRECKOM Remy (Bel)


ESPAGNE

61 ECHEVARRIA Carlos (Esp)
62 ELORZA Sebastian (Esp)
63 GANDARIAS Andres (Esp)
64 GOMEZ DEL MORAL Antonio (Esp)
65 GONZALEZ Aurelio (Esp)
66 JIMENEZ Julio (Esp)
67 LASA José-Manuel (Esp) ab.7°
68 LOPEZ CARRIL Vicente (Esp)
69 PEREZ FRANCES José (Esp) ab.12°
70 SAN MIGUEL Gregorio (Esp)


GRANDE-BRETAGNE

71 ADDY Robert (Gbr) ab.11°
72 CLAREY John (Gbr)
73 DENSON Vic (Gbr)
74 GREEN Derek (Gbr) ab.6°
75 HARRISON Derek (Gbr) ab.5a°
76 HOBAN Barry (Gbr)
77 LEWIS Colin (Gbr) hd.3b°
78 METCALFE Arthur (Gbr) ab.17°
79 PORTER Hugh (Gbr) ab.2°
80 WRIGHT Michaël (Gbr)


ITALIE

81 ANDREOLI Severini (Ita) ab.12°
82 BITOSSI Franco (Ita)
83 CHIAPPANO Carlo (Ita)
84 COLOMBO Ugo (Ita)
85 DENTI Mino (Ita)
86 GUERRA Pietro (Ita) ab.3b°
87 PASSUELLO Adriano (Ita)
88 SCHIAVON Silvano (Ita)
89 VICENTINI Flaviano (Ita)
90 ZILIOLI Italo (Ita) ab.12°


PAYS-BAS

91 BEUGELS Eddy (Hol)
92 DEN HARTOG Arie (Hol)
93 DOLMAN Evert (Hol)
94 JANSSEN Jan (Hol)
95 NIJDAM Henk (Hol) ab.12°
96 OTTENBROS Harm (Hol) ab.12°
97 SCHEPERS Wim (Hol) ab.12°
98 VAN DER VLEUTEN Jos (Hol) ab.1b°
99 VIANEN Gérard (Hol) hd.11°
100 ZILVERBERG Hubertus (Hol) hd.4°


SUISSE / LUXEMBOURG

101 BLANC Francis (Sui) hd.5a°
102 BRAND Karl (Sui)
103 HAGMANN Robert (Sui) ab.2°
104 HERGER Albert (Sui) ab.3b°
105 JOHANNS Josy (Lux) hd.2°
106 KOECHLI Paul (Sui) ab.5a°
107 SCHLECK Johnny (Lux) ab.12°
108 SCHUTZ Edy (Lux) ab.12°
109 SMANIOTTO Roland (Lux) ab.12°
110 SPUHLER Willy (Sui)

L'après "Mai 68"

Une fois de plus, le Tour de France s'apprête, comme souvent dans son histoire à surmonter une crise indépendante de sa volonté. "Mai 68", révolution juvénile par excellence pour certains d'entres nous, n'est pas chose aisée à appréhender même pour un évènement planétaire telle la Grande Boucle. La France de 68, en transe, mue et tente de faire peau neuve. Pas simple lorsque la rigueur et l'austérité des institutions de notre nation léthargique sont ancrées dans des décennies d'endormissements coupables. Le plein emploi fait oeuvre de mutisme complice et chaque citoyen à l'orée des années 60 cultive le paradoxe. Pourtant les prémices naissent puis fleurissent aux quatre coins de la planète. La révolution musicale, par exemple, est en marche depuis un moment déjà. En France les "Yéyés" se sont emparés de la petite lucarne ainsi que des petites ondes sans vergogne, rejetant par la même occasion les romantiques et poètes de nos parents et aïeux aux calanques grecques. Le septième art se dévergonde également en découvrant de nouveaux prophètes de la profession. Artistes et metteurs en scène de la classe biberon pondent des slogans racoleurs du type, la "Nouvelle vague" et le Festival de Cannes est en ébullition. Certains vivent toujours de cette notoriété ponctuelle et souvent galvaudé, aujourd'hui. Les Etats Unis, maître incontesté de la planète et conscience des peuples "opprimés" et ce malgré les véhémences caricaturales de notre "Grand Dadet" de l'époque, s'offre une virginité en conviant au trône du "bureau Ovale" l'un des plus jeunes et séduisants technocrates de l'histoire de cette nation encore pubère. Pourtant on ne lui laissera jamais le temps de prendre son envol. Durant cette période glauque les minorités noires se rebellent et trouvent en Martin Luther King, un mentor à la hauteur de leurs espérances. Parallèlement le cadet de la fratrie Kennedy reprend le flambeau, furtivement mis sous l'éteignoir un jour de novembre 63 à Dallas, et  tente de bousculer afin d'initier le peuple américain à sortir de ses préjugés et de sa torpeur ancestrale. En 1968, ces deux novateurs rejoindront la légende des martyres en étant réduit au silence sous les balles de leurs bourreaux. Le sport, en cette année de balbutiement politique, bénéficiera pourtant d'une génération d'athlètes inouïs. Jamais, Jeux Olympique n'a regorgé d'autant de talents et d'exploits en tous genres. Pour un temps, Mexico, fut synonyme d'espoir. Et le vélo, me direz vous ? Mexico, pour les pistards fut un bain de jouvence. Daniel Morelon, Pierre trentin et Daniel Rebillard s'adjugeront la vitesse, le kilomètre, le tandem et la poursuite, du rarement vu en rapport aux nombres de disciplines restreintes de ces années là. Le peloton professionnel, lui, se trouve à la croisée des chemins...

En effet, le cyclisme de ces années là ronronne et se trouve à ce moment précis en état de léthargie. Emprisonné dans un carcan tenace il est également, et ce n'est pas le moindre des paradoxes, illuminé d'une espérance latente, certes, mais imminente. Jacques Anquetil abandonne imperceptiblement mais inexorablement la scène et les sunlights qui l'ont fait prince puis empereur et despote et, de fait le peloton se retrouve désormais orphelin de son chef de meute, de son "gourou". Le cyclisme a ceci de particulier c'est qu'il puise sa gloire et sa légende dans l'affirmation quasi générationnelle, d'un maître infaillible et inébranlable, sorte d'alchimiste de la "Petite Reine", esthète en toutes circonstances et plus ou moins avares de sentiments de bienveillance à l'égard d'autrui. Pourtant une rumeur enfle dans le microcosme de la corporation. Souvent cité comme futur régent, un belligérant, pour le moins belliqueux d'Outre Quiévrain serait sur le point d'être "pontifié" lors d'un "Giro" d'anthologie. Le renégat, Eddy Merckx, puisque c'est de lui qu'il s'agit a posé son céans, sa suprématie ainsi que son sceptre en plein coeur de l'amertume et au sommet du désarroi "Bergamasque" des tifosis à savoir, les "Trois Cimes de Lavaredo". A vingt deux printemps, le natif de Meensel-Kiezegem, a, tout au long de ce Tour d'Italie, fait montre d'une classe insolente voir impudente. Dans l'optique de la "Grande Boucle" de cette année 68, Jacques Goddet et Félix Lévitan se trouve dans l'expectative et la réflexion. Jamais peut être les duettistes n'avaient eu à faire face à pareil dilemme. Toujours meurtris et traumatisés par le drame du "Mont Chauve", l'année précédente, les deux compères s'efforcent, non sans mal, de tenter d'éradiquer cette gangrène qui commence à étendre sa chape de plomb insidieuse et dévastatrice au sein du peloton international. Le "doping", l'appellation, à l'époque, n'en était alors qu'à ses prémisses car en dehors des aveux de "Maître Jacques", qui lui valurent l'opprobre unanime et collégial de ses pairs, la confidentialité était de mise au sein de la caste hermétique, et c'est un euphémisme, du cyclisme. Pourtant déjà, on sent poindre la réprobation et l'esclandre autour et au sein du peloton et comme nos deux "Tourtereaux" ne sont nullement sourds au séisme ambiant et encore moins amnésique, ils se chargeront d'amadouer ces "nouveaux immaculés" en instaurant les premiers contrôles médicaux aux arrivées d'étape. Inspirés et initiés par et sous la houlette de l'incontournable Dr Pierre Dumas, ces contrôles s'avèrent être, en cette année bénie, une véritable et indéniable petite révolution au sein du giron d'une discipline où confiance et solidarité font offices, depuis tous temps, de lois convenues.

Pour apaiser les esprits chagrins mais également afin d'apaiser les ressentiments et la culpabilité ténue de nombre de spectateurs du drame survenu à Tom Simpson sur les pentes surchauffées du Ventoux, un ravitaillement régulier en eau sera autorisé par l'entremise des directeurs sportifs. En outre, une cohorte de commissaires enfourchant un véhicule à deux roues motorisés sera instituée. Ces derniers déambuleront au sein du peloton afin de déceler toutes anomalies ou supposées telles. Cette édition marquera enfin les "obsèques" quelque peu controversés, car teintés d'une sincère amertume nostalgique d'irréductibles, de la formule par équipes nationales. Enfin, anticipant, avec une froide lucidité et un aplomb prémonitoire assez sidérant, les étudiants de Saint Germain des Prés, Jacques Goddet et Félix Lévitan rognèrent de concert les hauts sommets de l'épreuve chère à Henri Desgrange nantis de la même aisance dérisoire que les manifestants mirent pour déterrer les pavés de "Paname". Exit, le "Mont Chauve", Restefond et le "Volcan Auvergnat", de ces extravagances résultera un des Tour de France les plus insipides et monotones de son histoire. En outre, au départ de Vittel, l'organisation déplore une pléthore de défections de circonstance, aux premiers rangs desquels, Rudy Altig, Gianni Motta, Michele Dancelli ainsi que Franco Balmamion. De surcroît, le "Bergamasque", anéanti par la punition que lui a infligée le "Canibale" sur les routes tourmentées du Giro, n'éprouve pas l'expresse nécessité de supporter ni de subir un second camouflet de rang.

Michel Crépel.

Palmarès du Tour de France


    Une remarque sur ce fichier ? : écrivez-nous

Fichier mis à jour le : 2/02/2013 à 13:53

   Dernières news

Toutes les infos




 
A propos du site        Légal        Contacts        Association loi 1901
 
© 1997/2021 - memoire-du-cyclisme.eu - Tous droits réservés - Site déclaré auprès de la CNIL sous le n°834126